Date: 13.11.2018  Heure: 07:10 GMT


Ajouté le : 06.10.2011 16:25

Affaire Ould Dadde: La France demande "un procès juste"

La France estime que Mohamed Lemine Ould Dadde, ancien commissaire mauritanien aux droits de l’Homme, à l’action humanitaire et à la société civile, emprisonné depuis le 20 septembre 2010, doit bénéficier de toutes les garanties d’un procès juste et équitable, a affirmé mercredi à Paris, le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.

S’exprimant lors d’un point de presse, M. Valero a indiqué que son pays suivait attentivement la situation de l’ancien commissaire mauritanien aux droits de l’Homme qui avait brutalement été destitué de son poste le 26 août 2010 avant d’être incarcéré.

"Notre ambassade à Nouakchott est en contact régulier avec sa famille, en particulier avec son épouse, citoyenne française, et veille à ce que celle-ci puisse exercer son droit de visite", a poursuivi le porte-parole du Quai d’Orsay.

La Cour d’appel de Nouakchott vient de rejeter la demande de liberté provisoire de M. Ould Dadde qui est poursuivi par la justice officiellement pour "malversations financières" sur la base d’un rapport de l’inspection générale d’Etat.

PANA




chinguitel

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires