Date: 13.11.2018  Heure: 06:52 GMT


Ajouté le : 14.03.2017 01:20

Mauritanie : beaucoup de bateaux pêchent sans le Système SIA (Greenpeace)

ALAKHBAR (Nouakchott)- Selon une équipe de Greenpeace en visite en Mauritanie, beaucoup de bateaux opérant aux larges du pays ne disposent pas de Système d'Identification Automatique (SIA) pour envoyer  des messages sur leurs identité et position.

 

Et certains bateaux pêchent dans des zones trop proches des côtes et d’autres rejettent en mer du poisson capturé.

 

L’équipe de Greenpeace avait invité lundi trois ministres mauritaniens  (Equipement et Transports; Pêches et Economie maritime ; Environnement et Développement Durable) ainsi que le commandement de la Garde-côtes mauritanienne à bord de son bateau en tournée en Afrique de l’Ouest.

 

Dans ses réponses, le ministre mauritanien des Pêches et Economie maritime,  Nani O. Chrougha, a indiqué que "tous" les bateaux se trouvant dans la zone économique mauritanienne ont des "balises VMS" qui informent sur leur position.

 

Suivez les réponses du ministre en video

 

Et selon le commandement de la Garde-côtes mauritanienne, un projet d’arrêté est en cours d’élaboration avec le soutien de la Coopération allemande sur le Système d'identification automatique (SIA).

 

Nani O. Chrougha a également expliqué les raisons de la pêche trop proche des côtes par la situation des côtes mauritaniennes. « Plus vous descendez au sud plus les grandes profondeurs s’approchent de la côtes », a-t-il dit.

 

Le ministre mauritanien des Pêches et Economie maritime  a par ailleurs informé d’"un ensemble de mesures" prises par le pays de nature à assurer une "pêche propre" dont "l’interdiction totale de chalutage dans des profondeurs inferieur  à 20 mètres".

 

«Tout le Banc d'Arguin qui est 10% de notre côte est interdit à toute pêche motorisée. Seuls les pêcheurs traditionnels peuvent pêcher», a poursuivi le ministre.

 

«Pour les pêche de fond, nous avons deux arrêts biologiques annuels. Chacun de deux mois (1 mai-30 juin/ 1octobre-30 novembre)  pour permettre aux céphalopodes de se reproduire».

 

Pour ce qui est du poisson rejeté en mère, le ministre mauritanien des Pêches et Economie maritime a dit : «  Il y a un quota qui ne doit pas être dépassé. Notamment pour les grands pélagiques. Mais, il s’avère qu’un bateau prend  plus que son quota. Pour éviter des sanctions de la Garde-côtes, ilrejettent quelques poissons. C’est très rare, mais ça arrive.».

 




chinguitel

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires