Date: 25.04.2018  Heure: 12:49 GMT


Ajouté le : 23.10.2017 11:12

France: la Mauritanie porte plainte contre Sherpa

ALAKHBAR (Nouakchott)  - La Mauritanie a porté plainte devant la justice française contre l'organisation "Sharpa" et a choisi des avocats français pour plaider en sa faveur.

 

LireMauritanie: des marchés "baroques accordés à des proches du président" mauritanien

 

La Mauritanie accuse Sharpa de "diffamation, de tentative de ternir sa réputation internationale et d'atteinte à ses intérêts auprès des bailleurs internationaux", en sa basant sur des accusations "sans fondement".

 

LireMauritanie : Bedr, le fils du président au cœur d’un scandale (Rapport Sherpa)

 

Les avocats français qui vont défendre l'état mauritanien ont été en visite en Mauritanie pour rencontrer le président Mohamed Ould Abdel Aziz et pour recuillir des documents relatifs aux accusations de corruption et de crimes économiques formulées par Sherpa à l'encontre de la Mauritanie.

 

Dans son dernier rapport datant de juillet 2017, Sherpa affirme: " En avril 2013, Sherpa avait rédigé ce rapport et l’avait envoyé à bon nombre de bailleurs internationaux de la Mauritanie pour les sensibiliser sur l’état de la corruption qui y prévalait. Des discussions avaient parfois été établies entre Sherpa et ces bailleurs institutionnels pour remédier aux graves problèmes de mal gouvernance"."

 

Sherpa d'ajouter : "Quatre années plus tard, Sherpa met à jour ce rapport avec un seul constat : la situation n’a fait qu’empirer, les spoliations se sont accentuées, alors même que le pays traverse une période difficile depuis la chute des prix des minerais de fer. Les ressources publiques continuent à être détournées par le clan au pouvoir.

 

Fondée en 2011 et basée à Paris en France, Sherpa visa à protéger et à défendre les populations victimes de crimes économiques.

 

Lire

 




chinguitel

Composition du nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2018

Partenaires