Date: 15.12.2017  Heure: 04:26 GMT


Ajouté le : 23.11.2017 15:42

Législation en Mauritanie: tiraillées entre un islamisme non assumé et une modernité refoulée!

Par Maître Takioullah Eidda, avocat Montréal, Canada

L’amendement apporté dernièrement à l’article 306 du Code Pénal est une initiative manifestement improvisée et un bricolage digne de ce nom.

 

En effet, confectionner des lois en fonction des brouhahas de la rue et de ses vampires assoiffés, est un précédent dangereux pour la stabilité, voire la crédibilité, de l’État et la rationalité législative.

 

Il est du devoir de la Mauritanie de prendre sa responsabilité en toilettant son Code Pénal, lequel est devenu désuet et en contradiction manifeste avec les dispositions de la Constitution, notamment celles de l’article 13 de 2012, lesquels stipules que  « Nul ne peut être (…) soumis à la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants. Ces pratiques constituent des crimes contre l’humanité et sont punis comme tels par la loi.»

Oui, la Mauritanie doit faire un choix clair pour tout en chacun et conforme à l’article 17 de sa constitution, qui nous dit que «personne n’est censé ignorer la loi ».

 

Soit qu’elle se déclare un « pays musulman médiéval », à l’instar de l’Arabie-Saoudite, où la «CHARIA ISLAMIQUE » est la seule loi applicable à tous les délits pénaux, ce qui est défendable, car, après tout, on est un peuple et un pays musulman! Sauf qu’avec un tel choix, on revient à l’époque HAÏDALLA et ses boucheries quotidiennes.

 

Soit que la Mauritanie se déclare un « pays musulman moderne », à l’instar de la Tunisie et bien d’autres, et ce, en légiférant avec rationalité, objectivité, conformité et respect au principe du Droit de l’Homme, dont elle a adhéré à toutes ses Conventions, Traités et Pactes! 

 

Mais vouloir faire plaisir à l’Occident et ses bailleurs de fonds, en miroitant un faux attachement aux valeurs universelles des droits de l’Homme, tout en occultant leur application le moment venu, est une aberration et une lâcheté manifestes.

 

Alors de grâce, sortez la Mauritanie de cette ambigüité juridique et constitutionnelle et ASSUMONS UN CHOIX UNE BONNE FOIS POUR TOUTES.

 

Rester la tête au moyen âge et les pieds au vingtième siècle, est une posture que je refuse pour mon pays: la Mauritanie! 

 




chinguitel

Composition du nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires