Date: 13.11.2019  Heure: 14:28 GMT


Ajouté le : 05.02.2019 00:19

Mauritanie - Opposition : Obstacles d’une candidature unique

Face au départ « forcé » de Ould Abdel Aziz et à l’arrivée « programmée » de l’ex-patron des Armées, Ould Ghazouani, l’opposition mauritanienne tente de s’unir pour « imposer » la première alternance démocratique dans l’histoire du pays. Mais attentions aux obstacles. Ils sont nombreux.

 

Le 20 décembre 2018, plusieurs partis de l’opposition ont signé un accord en vue d’une candidature unique à la présidentielle. Mais le document - qui était censé unir - a été rejeté par deux potentiels candidats à la présidentielle. Il s’agit de Kane Hamidou Baba, issu de la communauté négro-mauritanienne et de Biram Dah Abeid, issu de la communauté harratine (anciens esclaves de Mauritanie).

 

Les signataires de l’accord sont le Forum National pour la Démocratie et l'Unité (FNDU) et trois autres formations opposantes dont le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) et La Convergence démocratique nationale (CDN). Mais si ces derniers sont d’accord sur le principe de la candidature unique, ils sont divisés sur le choix de la personne à désigner.

 

Le Forum Nationale pour la Démocratie et l’Unité (FNDU), le plus grand rassemblement de partis d’opposition, avec 11 formations politiques, totalisant 19 des 25 députés de l’opposition à l’Assemblée nationale, estime avoir la « légitimité représentative » de choisir le nom du candidat unique.

 

Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), qui participe aux élections présidentielle et législative depuis 1992, estime avoir la « légitimité historique » de choisir le nom du candidat unique. Le parti se considère même le porte-drapeau de l’opposition. Dans ce cadre, son chef, Ahmed Ould Daddah, lance un appel au dialogue national inclusif.

 

A ces désaccords, s’ajoute la question qui divise les membres du Comité de l’opposition chargé de travailler sur la question de la candidature unique :  Faut-il choisir le candidat parmi les présidents de parti ou au sein des personnalités politiquement « neutres » ?  

 




chinguitel

Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2019

Partenaires