Banner

Date: 05.10.2022  Heure: 21:14 GMT


Ajouté le : 05.08.2022 16:16

"Non à la violation de la souveraineté de la Chine, non aux ingérences dans les affaires intérieures de la Chine"

Par S.E.M. Li Baijun, Ambassadeur de Chine en Mauritanie

Récemment, au mépris des représentations solennelles de la Chine, la Présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, s’est rendue dans la région chinoise de Taïwan. Cet acte constitue une violation grave du principe d’une seule Chine, une atteinte malveillante à la souveraineté de la Chine et une provocation politique flagrante, ce qui suscite une forte indignation du peuple chinois et une large opposition de la communauté internationale. J’ai constaté qu’au cours de ces derniers jours, de nombreuses voix se sont élevées pour soutenir la Chine, tant au niveau des amis mauritaniens de tous les milieux que des médias et des réseaux sociaux mauritaniens. Tout le monde comprend et soutient pleinement la position de la Chine, adhère fermement au principe d’une seule Chine et condamne les États-Unis pour leur ingérence grossière dans les affaires intérieures de la Chine. Je l’en remercie sincèrement. Je voudrais profiter de cette occasion pour faire un bref rappel sur l’histoire de la question de Taiwan et partager avec les amis mauritaniens la position constante de la Chine sur la question de Taiwan.

 

Il n’existe qu’une seule Chine dans le monde, Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois et le gouvernement de la République populaire de Chine est l’unique gouvernement légal représentant toute la Chine. Il s’agit du contenu essentiel du principe d’une seule Chine, qui est devenu un consensus universel de la communauté internationale et une norme fondamentale régissant les relations internationales. Cela est explicitement consacré par la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies en 1971. Depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949, 181 pays ont établi des relations diplomatiques avec la Chine sur la base du principe d’une seule Chine. 

 

En 1979, les États-Unis ont, dans le Communiqué conjoint sino-américain sur l’établissement des relations diplomatiques, confirmé clairement l’engagement : « Les États-Unis d’Amérique reconnaissent le gouvernement de la République populaire de Chine comme l’unique gouvernement légal de la Chine. Dans ce contexte, le peuple des États-Unis maintiendra des relations culturelles, commerciales et d’autres relations non officielles avec la population de Taiwan. » Le Congrès américain est une partie du gouvernement des États-Unis, et il doit naturellement observer scrupuleusement la politique d’une seule Chine du gouvernement américain et s’abstenir de tout échange officiel avec la région de Taiwan de la Chine. Nancy Pelosi est la Présidente en exercice du Congrès américain. Sa visite à Taiwan et toute activité qu’elle y mène, sous quelque forme et pour quelque raison que ce soit, constituent une provocation politique majeure pour rehausser les échanges officiels entre les États-Unis et Taiwan. La Chine ne l’accepte jamais. Le peuple chinois le rejette absolument. Actuellement, le détroit de Taiwan fait face à une nouvelle vague de tensions et à des défis sérieux. La cause fondamentale est que les autorités de Taiwan et les États-Unis ne cessent de chercher à changer le statu quo. Les États-Unis cherchent à contenir la Chine en utilisant Taiwan. Ils ne cessent de dénaturer, d’obscurcir et de vider le principe d’une seule Chine, multiplient les échanges officiels avec Taiwan, et soutiennent et encouragent les activités sécessionnistes visant l’« indépendance de Taiwan ». Ce sont des actes incendiaires extrêmement dangereux. Ceux qui jouent avec le feu finiront par se brûler.

 

La position du gouvernement et du peuple chinois sur la question de Taiwan est constante. Défendre résolument la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays est une volonté ferme des plus de 1,4 milliard de Chinois. Réaliser la réunification complète de la patrie est l’aspiration commune et une responsabilité sacrée de tous les Chinois. La volonté du peuple est inviolable, et la tendance générale est irrésistible. Aucun pays, aucune force et aucun individu ne doit mal estimer la détermination résolue, la ferme volonté et la forte capacité du gouvernement et du peuple chinois pour défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, et réaliser la réunification de la patrie et le renouveau de la nation. Nous ne laisserons jamais d’espace aux forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan » ou à l’ingérence de forces extérieures. Quelle que soit la façon dont les États-Unis soutiennent et tolèrent « l’indépendance de Taïwan », celle-ci ne finira que par échouer et ne fera que laisser dans l’histoire des traces plus affreuses de l’ingérence brutale des États-Unis dans les affaires intérieures des autres pays. 

 

La Chine et la Mauritanie sont deux pays épris de paix. Depuis l’établissement des relations diplomatiques, nos deux pays se sont toujours témoigné du respect mutuel et du traitement d’égal à égal et ont recherché un développement commun. Les relations sino-mauritaniennes peuvent être qualifiées de modèle des relations sino-africaines et sino-arabes. La partie mauritanienne adhère fermement au principe d’une seule Chine et soutient la partie chinoise dans la sauvegarde de sa souveraineté nationale, de sa sécurité et de son intégrité territoriale. La Chine soutient toujours les efforts de la Mauritanie pour défendre la souveraineté et l’indépendance, maintenir la stabilité et réaliser le développement de son pays et respecter le droit de son peuple de choisir indépendamment sa voie de développement. Tous nos deux pays préservent fermement le système international centré sur les Nations Unies et l’ordre international fondé sur le droit international et s’opposent fermement à l’hégémonisme et à la politique du plus fort. La Chine est disposée à travailler avec tous les pays amis, y compris la Mauritanie, pour s’opposer résolument à l’ingérence étrangère et sauvegarder conjointement l’équité et la justice internationales et les intérêts communs des pays en développement, afin d’apporter des contributions continues à la préservation de la paix mondiale, à la promotion du développement commun et à la cause du progrès humain. 

 




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires