Banner

Date: 26.06.2022  Heure: 22:28 GMT


Ajouté le : 12.12.2011 10:13

"Ecrits et mémoire" au Festival : «Traversées Mauritanides»

ALAKHBAR(Nouakchott)- Comme dit l’auteur mauritanien du roman : «Une vie de sébile», « On peut aller de l’idée, tout comme on peut aller d’une simple image, pour écrire un texte pour créer une œuvre d’art». A partir de l’idée, on peut mêler lecture, écriture, peinture, et réunir les plus belles plumes, venant d’horizons lointains, autour du même thème, «Traversées Mauritanides».
Ce festival de rencontres littéraires et culturelles pour la diversité culturelle en Mauritanie, en sa deuxième édition, «était, quelques années avant, une simple idée», précise de son initiateur. L’écrivain mauritanien, Bios Diallo, Moussa Diallo de son vrai nom, avait, d’ailleurs, cette idée de laquelle sont nés «Une vie de sébile», son deuxième Roman de même que le premier : « De la naissance au mariage chez les Peuls de Mauritanie».


Nous revoilà, alors, au Musée national- retenons la date : le 11 décembre 2011- en présence de l’Ambassadeur de France à Nouakchott et du Directeur du Musée. Ils coupent le ruban et lancent la deuxième traversée qui nous mène jusqu’à Rosso (Jeudi 15 décembre). «Là-bas on parlera «de la diversité culturelle en Mauritanie», tient à préciser Bios. N’est ce pas une première pour «Traversées Mauritanides » qui se contentait de rendre contents les seuls noukchottois ! Toutefois, rien n’est perdu ; la capitale garde toujours son rôle capital. visites d’établissements scolaires ; tables rondes ; conférences ; contes ; ateliers de culture ; génie en herbe y dérouleront. Tout au long de cette aventure de la littérature, qui dure une semaine (fin 17 décembre 2011), la Mauritanie, habillée en littérature francophone, accueille ses hôtes littéraires. Ils sont algériens, français, haïtiens, sénégalais, tunisiens qui vont sillonner l’Alliance française, l’Université, l’Institut français de Mauritanie, les écoles. Tous, seront accompagnés d’auteurs et critiques de Chinguetti, «terre d’un million de poètes».

Et pour cette journée d’ouverture, retenez ces deux : «Ecrits et mémoire» et «Images et mémoire». Cela dépend de votre œil artistique. En tout cas, pour le premier, c’est le thème, cette année, du festival. Le deuxième, s’agit de l’intitulé de l’exposition offerte, à l’occasion de l’ouverture du festival, par le directeur du Musée national.

L’on sait que «le ministère de la culture ne peut pas tout faire. On a donc besoin des initiatives privées, comme «Traversées Mauritanides». Ce sont des initiatives que nous remercions et saluions. Du coup, nous avons fait une petite exposition intitulée «Images et mémoire». Nous l’avons pas sou titrée ; c’est pour l’laisser les gens, eux-mêmes, identifier ce qu’ils vont voir, ici, comme photo», a déclaré, le directeur du Musée nationale, Kane Mamadou Hadya. C’était juste après la coupure du ruban.




chinguitelVF

BannerBanner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2022

Partenaires