Banner

Date: 15.07.2020  Heure: 17:29 GMT


Ajouté le : 28.04.2012 23:29

Sahel: MUJAO à la conquête des "jeunes de l'Afrique noire"

ALAKHBAR (Gao) – Hamada Ould Khaïrou, dirigeant du mouvement MUJAO et salafiste mauritanien activement recherché, affirme que son mouvement veut "intégrer les jeunes de l'Afrique Noir dans la dynamique du jihad". "C'est nécessaire et c'est d'ailleurs notre devoir pour terroriser les ennemis de Dieu", a-t-il affirmé.

"Notre mouvement prône, à l'instar des autres mouvements jihadistes, la nécessité d'instaurer la Charia. Nous nous inscrivons dans la logique des autres mouvements: Shabab à la corne de l'Afrique, Al-Qaïda de l'Asie, l'Etat Islamique de l'Iraq, AQMI et Ançars Dine. Heureusement, ce sont des nominations. Au fond, nous sommes unis", a déclaré Ould Khaïrou dans une interview accordée à l'envoyé spécial de l'Agence ALAKHBAR.

"Les fondateurs de ce mouvement sont des Moujahidines dont certains sont dotés d'une longue expérience et ils l'ont baptisé Le mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest et c'est un nom bien médité. Nous voulons intégrer les jeunes de l'Afrique Noire dans la dynamique du jihad. C'est nécessaire et c'est d'ailleurs notre devoir pour terroriser les ennemis de Dieu", a-t-il ajouté.

"Parmi nous, il y a des mauritaniens, des azawadis, des tchadiens et des nigériens d'autres nationalités d'ailleurs. Nous avons une présence au Nigeria, au Niger et ici (Gao). Nous engageons avec notre discours exact et ferme une dynamique d'extension" a-t-il poursuivi.

A propos d'un scénario d'intervention militaire de la part de la CEDEAO, il a répondu: "Ça ne nous regarde pas,nous sommes ici pour mener le jihad sur le chemin d'Allah. Il est de notre devoir de nous préparer pour le combat contre l'ennemi et nous ferons ce qui est possible".

Ould Khairou activement recherché par la justice de son pays natal,la Mauritanie, où il est poursuivi pour plusieurs chefs d'accusation, a tiré à boulets rouges contre le Mouvement National pour la Libération de l'Azaouad, qui a annoncé un Etat civil dans cette région. "Le MNLA est pour nous comme le Mali, la Mauritanie, l'Arabie Saoudite où tout autre pays sur les frontières des accords de Sykes-Picot. Nous le refusons catégoriquement", a-t-il martelé.

Il a par ailleurs loué les autres mouvements salafistes dans la région. "Quant à AQMI et Ançars Dine, ce sont nos frères avec qui nous avons des différends infimes qui ne touchent en rien le fond" cite Hamada.

Concernant la possibilité de la création d'un "Etat islamique" dans l'Azaouad, il s'est montré désintéressé vis-à-vis des formes modernes de l'Etat. "Pour nous, tonne Ould Khairou, un état islamique c'est là où règne la charia, que ça soit dans un oued, sous un arbre où n'importe où. L'essentiel c'est avoir la vérité, c'est tous", a-t-il déclaré.

Ould Khairou a également nié toute information relative à "l'imminente libération" des diplomates algériens et il a ajouté qu'il n'y a même pas, pour le moment, de contacts pour leur libération".

"Les otages sont détenus par notre mouvement et c'est à nous seul de décider de leur sort. Les informations apparues dans la presse faisant état d'une éventuelle libération de ces otages sont déniées de tout fondement", a-t-il affirmé.

Il a également exclu toute libération sans conditions à l'instar d'une suisse libérée il y a deux jours. "Nous ne les avons pas enlevés pour leur Baraka. Nous avons des réclamations", a-t-il précisé. Lesquelles? "Nous les communiquerons aux parties concernées", a-t-il répondu.




chinguitel

Banner

O. Mouloud : Certains utilisent l’épouvantail Aziz pour que rien ne change en Mauritanie

O. Waghf : Le retour politique d'un ancien président pourrait déstabiliser la Mauritanie

Ibrahima Sarr déclare la guerre au système mauritanien

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2020

Partenaires