Date: 24.10.2017  Heure: 02:14 GMT


Ajouté le : 14.08.2012 12:36

Charte d'honneur signée par les présidents de la Coordination de l'Opposition Démocratique

COORDINATION DE L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE
CONSEIL DES PRESIDENTS

CHARTE D’HONNEUR

- En référence au Protocole d’accord constitutif de la C.O.D signé le 10/12/2009, les Partis et Formations politiques fédérés au sein de la C.O.D. :

- Considérant l’aggravation de la crise politique et institutionnelle dans laquelle se débat le pays depuis la prise de pouvoir par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz le 6 Août 2006, consécutivement à un coup d’état ;

- Considérant l’entêtement de Mohamed Ould Abdel Aziz à poursuivre sa démarche putschiste visant à soumettre à son pouvoir personnel et solitaire toutes les institutions exécutive, législative et judiciaire du pays et ce, en violation criante et continue de la constitution et des lois, grâce à l’instrumentalisation d’un Parlement hors mandat, d’une Magistrature sous ordre, d’un Gouvernement sans prérogatives et d’une administration paralysée;

- Considérant le péril qui pèse sur l’unité nationale du fait des agissements du système mis en place par Ould Abdel Aziz, lequel cultive sciemment les particularismes raciaux et excite nos communautés les unes contre les autres ; péril aggravé, de surcroît, par la mauvaise gestion du retour des déportés et la négligence du passif humanitaire ;

- Considérant l’échec du Gouvernement à éradiquer la pratique de l’esclavage et à remédier à ses séquelles économiques, sociales et culturelles ainsi qu’aux mentalités rétrogrades dont les effets néfastes continuent d’affecter nombre de nos concitoyens à travers les réalités que sont l’ignorance, la marginalisation et les privations ;

- Considérant le sabotage délibéré de toutes les tentatives sérieuses de dialogue, suite au reniement par le pouvoir de ses engagements consignés dans l’accord de Dakar, ainsi que des ententes et accords intervenus par la suite avec certaines forces politiques nationales ;

- Considérant, le pillage systématique des ressources du pays, ressources minières, halieutiques, pétrolières, financières et foncières, pillage organisé par Ould Abdel Aziz par le biais d’accords à forte coloration gabegiste et de contrats suspects consentis à une poignée de ses proches ;

- Considérant le désarroi généralisé que ressentent tous les mauritaniens du fait d’une conscience chaque jour plus grande de la déliquescence de l’état et de la mauvaise gouvernance, avec comme conséquences une dégradation sans précédent des conditions de vie des populations, suite à la flambée ininterrompue des prix, à la généralisation du chômage, à l’extension des maladies et à l’échec du pouvoir à faire face aux calamités naturelles que constituent la sècheresse et les inondations dévastatrices ;

- Considérant les résultats néfastes d’une vision sécuritaire traduite à travers la poursuite d’une guerre par procuration hors des frontières du pays ; guerre qui eut pour effet la perte de dizaines de vies au sein des meilleurs de nos soldats et de nos officiers et pour conséquence la possibilité pour les organisations terroristes d’étendre leur influence sur de larges portions du territoire d’un pays voisin, créant ainsi un croissant embrasé ceinturant plus de la moitié du territoire mauritanien.

- Considérant l’isolement diplomatique que connait notre pays au sein de son environnement africain et arabe du fait de la politique aventuriste d’Ould Abdel Aziz qui a misé sur des régimes despotiques qui se sont finalement écroulés sous la pression de leurs peuples en révolte ; Ould Abdel Aziz qui s’est délibérément et plus d’une fois comporté de manière blessante vis-à-vis de nos voisins, portant ainsi préjudice aux intérêts de notre peuple ;

Fidèles à l’appel de notre peuple qui, à l’égal de ses frères arabes et africains aspire à la réalisation de ses ambitions légitimes en matière de justice, de démocratie et de développement ;

Nous, Partis et Formations politiques, réunis au sein de la Coordination de l’Opposition Démocratique, ainsi que les personnalités politiques partie prenantes à la présente Charte, nous engageons devant Allah et le peuple mauritanien à ce qui suit :

Premièrement :
Poursuivre le combat démocratique et pacifique sous toutes ses formes, jusqu’à la réalisation de notre objectif : le départ de Mohamed Ould Abdel Aziz du pouvoir et la rupture définitive avec les régimes autocratiques qui ont conduit le pays au bord de l’abîme.

Deuxièmement :
Œuvrer pour l’édification d’un système de démocratie pluraliste dont les contours seront définis en concertation avec les forces politiques et organisations de la Société Civile dans le cadre d’une période transitoire pour laquelle la C.O.D présentera un projet.

Troisièmement :
Unifier les positions de tous ses membres à propos des évènements politiques majeures et ainsi, s’abstenir de tomber dans le piège de démarches unilatérales dont l’expérience passée a démontré l’inutilité.
Dans ce cadre la C.O.D confirme ce qui suit :

1. Sa détermination à proposer une réforme du cadre institutionnel et un programme de gouvernement convenu entre ses membres.
2. Son refus de tout processus électoral unilatéral ne présentant pas les critères requis de transparence, d’indépendance et de consensus national.
3. L’éloignement de tous ses membres de toute approche politique qui ne contribue pas à accélérer le départ d’Ould Abdel Aziz du pouvoir et n’assure pas la rupture définitive avec les régimes autocratiques dans le pays.

Quatrièmement :
Œuvrer avec détermination au renforcement de l’unité nationale par la poursuite du combat en vue du règlement du passif humanitaire, de la résolution des difficultés des déportés et de la mise en œuvre de solutions appropriées aux problèmes fonciers et culturels, ainsi que par la lutte contre l’esclavage et ses séquelles économiques, sociales, culturelles et psychologiques, à travers des programmes spécifiques ; ceci sans préjudice du soutien aux opprimés des différentes couches et composantes de notre peule, victimes de l’iniquité, de la marginalisation et des privations imputables au pouvoir et à sa politique économique.

Cinquièmement :
Lutter contre le terrorisme et toutes les formes de crimes organisés, à partir d’une approche multiforme, prenant pour fondements l’instauration de la justice sociale dans le cadre d’une démocratie véritable et l’émergence d’un consensus national, constituant point d’appui à nos forces armées ; s’appuyant dans le même temps sur la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme ; se concluant enfin par une concertation coordonnée avec tous les pays concernés par le phénomène, et, en premier lieu, les pays du voisinage.

Sixièmement :
Œuvrer à restaurer la Mauritanie dans le rang qui fut le sien au sein des pays à influence, dans le monde arabe, africain, musulman et international ; ceci grâce à une diplomatie avisée, car fondée sur les intérêts du peuple mauritanien et conçue pour réparer les errements du pouvoir actuel dans le respect des impératifs du bon voisinage, de la souveraineté nationale et du soutien aux peuples opprimés et, en premier lieu, ceux en révolte contre leurs régimes tyranniques.

Septièmement :
Les membres de la Coordination de l’Opposition Démocratique s’engagent au respect de tous les articles de la présente charte qu’ils considèrent comme document de référence définissant le comportement de chacun des signataires en matière de politique commune.

Fait à Nouakchott, le 13 Ramadan 1433 de l’Hégire correspondant au 03 Août 2012

Les Signataires

PERSONNALITES POLITIQUES

NATIONALES

PARTIS ET MOUVEMENTS

POLITIQUES

ELY O/ MOHAMED VALL

UNIONDESFORCESDE PROGRES

ABDERRAHMANE O/ BOUBACAR

RASSEMBLEMENT POUR LA DEMOCRATIE ET L’UNITE

 

RASSEMBLEMENT DES FORCES DEMOCRATIQUES

 

UNION NATIONALE POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE

 

PARTI MAURITANIEN POUR L’UNION ET LE CHANGEMENT

 

MOUVANCE POUR LE CHANGEMENT DEMOCRATIQUE

 

 

PARTI DE LA LIBERTE, DE L’EGALTE ET DE LA JUSTICE

 

AVANT-GARDES DES FORCES DE CHANGEMENTS

 

 

CONVERGENCE DEMOCRATIQUE NATIONALE

 

 

PARTI DE

 

 




Banner

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

L’écrivain Mohamed Yahya Ould Ciré: « Les Harratines sont victimes d’un double racisme»

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires