Date: 23.11.2017  Heure: 16:56 GMT


Ajouté le : 17.10.2012 16:31

Mauritanie – Incident du Président: Tentative d'assassinat ou un tir ami ?

ALAKHBAR (Nouakchott) - "Trois personnes à bord d'une Mercedes de couleur bleue m'ont tiré dessus. Arrêtez-les avant qu'elles ne fuient. Verrouillez tous les axes", aurait lancé le président Aziz qui venait d'être blessé par balle. C'était dans la soirée du samedi 13 octobre à Tweila, une localité à 35 kilomètres au nord de Nouakchott.

Quelques heures plus tard, le ministre mauritanien de la Communication, Hamdi Ould Mahjoub, avoue dans la presse officielle que Ould Abdel Aziz a été blessé mais par un tir ami.

Le ministre a déclaré que le président a reçu une balle par erreur d'une unité de l'armée en patrouille sur la route Akjoujt-Nouakchott non loin de Tweila. Il a estimé aussi que Ould Abdel Aziz a été "légèrement touché", ce qu'a démenti implicitement ce dernier dans son allocution télévisée. Aziz a affirmera que les médecins ont pu surmonter "l'étape critique" de son état.

Anguille sous roche   

Le jeune officier qui aurait tiré sur le Président, selon la vrsion officielle (Photo: Alakhbar)

Le jeune officier qui aurait tiré sur le Président, selon la vrsion officielle (Photo: Alakhbar)

D'ailleurs, la thèse de "tir ami" soulève plusieurs interrogations: Comment peut-on parler de "tir par erreur" avant l'identification même des tireurs? Pourquoi cette unité de l'armée qui aurait tiré sur le président ne s'est pas souciée de leur victime? Pourquoi le président n'a pas accepté de s'arrêter au poste de contrôle dans une zone militaire réputée sensible non loin d'une base militaire chargée de veiller sur la sécurité nationale? Comment Ould Abdel Aziz, blessé, est-il passé, inaperçu, au niveau des postes de police avant d'arriver, seul, à l'hôpital militaire?

Qui a tiré sur le président?

D'autre part, l'accusation susmentionnée de trois inconnus d'avoir tiré sur le président laisse penser à une tentative d'assassinat, mais soulève aussi d'autres interrogations: appartiennent-ils à l'armée ou à ou une force étrangère ?

L'armée aurait-t-elle manqué de tuer Ould Abdel Aziz? et que ce dernier a ensuite crée un scénario pour dissimuler une affaire qui l'affaiblirait ou mettrait en exergue un malaise au sein de l'institution militaire pour laquelle Aziz se vente d'avoir beaucoup fait. L'on se souvient en tout cas de la "mutinerie tacite" dans les rangs de l'armée de l'air.

Les terroristes dans le nord du Mali, même s'ils avaient menacé Aziz par le passé, la perspective d'une intervention armée dans la zone les empêcherait, au moins pour le moment, d'agir hors leur sphère géographique.

Il importe cependant d'attirer l'attention sur une mesure sécuritaire douteuse prise en concomitance avec l'incident à savoir le retirait des points de contrôle et l'arrêt des patrouilles nocturnes dans la capitale Nouakchott.

Portrait d'un présumé tireur sur Aziz

De toutes ces versions contradictoires, le nom d'un présumé tireur retentit. Voici son portrait:

Il s'agit d'Elhaj, fils de Hmoudi Ould Hmeida et de Kheiratt Mint Hmeida. Un sous-lieutenant né le 1982 à Likrane, une localité à 40km à l'ouest de kiffa (est de la Mauritanie).

Le soldat a fait ses études primaire et secondaire à Atar dans le nord du pays. Il a obtenu son baccalauréat en 2006 (option Science Naturelle) avant d'intégrer l'armée en 2008 et d'être muté à l'Aviation militaire en 2010.

Elhaj est issu d'une famille de huit membres. Il a quatre frères et une sœur. Il est connu de par sa "sympathie et de sa forte personnalité," selon ses parents et amis.

L'un de ses frères, Ahmed Talib Ould Hmeida, un officier de l'armée l'air, a été décoré par le président Aziz à l'occasion du dernier anniversaire de l'indépendance.

Qui aurait tiré sur le président Ould Abdel Aziz. L'incident a en tout cas soulevé beaucoup de controverses qui laissent retentir le nom du présumé tireur.

Source: Hebdomadaire Alakhbar Info




chinguitel

Composition du nouvel hymne national de la Mauritanie

Le jeune Etat mauritanien, face à la guerre du Sahara –Archives

Alakhbar fait "une officine des Services de renseignement", selon Biram Dah Abeid

Retrouvez-nous sur Facebook


@FrAlakhbar

Agence d'information indépendante Alakhbar © 2017

Partenaires